Ennéagramme :

Qu'est que c'est ? Comment en savoir plus sur vous et les autres ?

enneagramme.jpg

L'Ennéagramme est un modèle de la structure de la personne humaine.

 

Ce modèle aboutit à neuf configurations différentes de la personnalité, neuf manières de se définir :

 

Chacun d'entre nous a tendance à donner dans sa vie la priorité à une de ces images de soi. En étudiant les conséquences de ce choix, l'Ennéagramme donne une description très précise de la psyché humaine et permet d'expliquer et/ou de prévoir, avec une fiabilité étonnante, notre attitude face aux diverses circonstances de la vie.

Pour découvrir l'Ennéagramme, nous vous conseillons de lire dans l'ordre les pages suivantes ; si par contre, vous avez déjà une connaissance du sujet, allez directement à la page qui vous intéresse le plus :

Les apports de l'Ennéagramme

Les principaux apports

Le premier objectif de l'Ennéagramme est une meilleur compréhension de son propre fonctionnement dans les divers contextes de sa vie (personnel, relations amicales, famille, travail, etc.) :

L'Ennéagramme, outil de découverte de soi

Vous trouvez, parmi neuf types, la ou les deux motivations principales inconscientes à la base de vos perceptions, de vos pensées, de vos émotions et de vos comportements.

Vous en explorez à fond les conséquences. Vous mobilisez vos véritables points forts.b

L'Ennéagramme, outil d'anticipation

Vous pouvez prévoir avec précision les comportements qu'adopte une personnalité quand elle est sous l'effet d'un stress ou quand elle se sent en sécurité.

Vous reconnaissez et apprenez progressivement à éviter les manifestations négatives du stress.

Cette connaissance de soi peut être généralisée aux autres et utilisée dans nos relations avec eux :

L'Ennéagramme, outil de communication

Vous percevez, au delà des comportements, les motivations profondes des gens importants de votre vie personnelle, familiale ou professionnelle. Vous communiquez avec eux en ayant la certitude de les comprendre et d'être compris.

Vous savez ce qui les motive et ce qui les décourage. Vous agissez en conséquence avec plus de flexibilité et de créativité.

L'Ennéagramme, outil d'acceptation

Vous prenez conscience des souffrances et des potentialités propres aux personnes que vous côtoyez. A partir de là, vous pouvez apprécier leur différence.

Vous pouvez les aider à développer les aspects les plus positifs de leur personnalité.

La connaissance de soi a bien évidemment pour objectif principal l'amélioration de soi :

L'Ennéagramme, outil d'évolution

Vous savez exactement les forces et les faiblesses réelles de votre personnalité et vous bâtissez un chemin précis et personnalisé d'élargissement de votre compétence humaine et professionnelle.

L'Ennéagramme, outil de transformation

Vous changez votre manière de porter attention à vous, aux autres et au monde. Vous allez du refus à la réconciliation, de l'éclatement à l'unité et à la complétude.

Le symbole de l'Ennéagramme

Le mot "Ennéagramme" vient de deux mots grecs signifiant neuf (ennea) points (grammos). En effet, l'Ennéagramme est à l'origine un symbole, constitué de neuf points également répartis sur un cercle. Le point 9 est traditionnellement placé au sommet du cercle. Chaque point représente un des profils de personnalité décrits par le modèle de l'Ennéagramme.

Des lignes relient entre eux les points :

 

Ces lignes constituent deux figures fermées bien distinctes :

  • un triangle reliant dans cet ordre les points 3, 9 et 6,

  • une sorte d'hexagone tordu qui joint les points 1, 4, 2, 8, 5 et 7.

 

Chaque élément du symbole a une signification dans le modèle de l'Ennéagramme.

Les 3 centres:

L'Ennéagramme a pour base l'idée que tout être humain dispose de trois formes d'intelligence, qu'il appelle le centre instinctif, le centre émotionnel et le centre mental. Le mot centre est utilisé pour bien marquer que chacun de ces trois modes de fonctionnement a un rôle particulier et des objectifs propres.

Le centre instinctif assure notre survie physique et psychologique dans le présent. Pour ce faire, il compare le présent aux situations passées semblables et choisit d'agir ou non, de changer ou non. C'est le centre de notre énergie vitale, de nos actes spontanés, de notre coordination physique, de notre créativité dans l'action.

Le centre émotionnel s'intéresse à nos désirs et à nos besoins et à ceux des autres. Il se préoccupe de nos relations aux autres. A l'instar de nos émotions, il vit profondément dans l'instant.

Le centre mental est le lieu du raisonnement, des choix, des décisions, des plans et des projets. Il raisonne par analyse et synthèse à partir d'informations se voulant objectives. Il est orienté vers le futur.

Centre préféré

Les trois centres sont relativement autonomes. Parfois, ils sont en accord les uns avec les autres ; parfois, ils sont en désaccord. Par exemple, on peut prendre une décision (centre mental) et ne pas réussir à la mettre en œuvre (centre instinctif) ; ou bien on peut sentir au fond de soi, un conflit entre le cœur (centre émotionnel) et la raison (centre mental).

Selon le modèle de l'Ennéagramme, nous avons tous tendance à préférer un des trois centres : nous l'utilisons plus souvent que les autres ; quand il est en conflit avec un autre centre, c'est lui qui l'emporte ; face à une situation nouvelle ou à un stress, c'est lui qui est mis en œuvre le premier.

Dans l'Ennéagramme, les types 8, 9 et 1 préfèrent le centre instinctif ; les points 2, 3 et 4 préfèrent le centre émotionnel ; les profils 5, 6 et 7 préfèrent le centre mental :

 

 

 

 

Direction d'utilisation du centre préféré :

Le centre préféré peut être employé de trois manières différentes : vers l'intérieur, vers l'extérieur ou en recherchant une sorte d'équilibre entre l'intérieur et l'extérieur. Chacun des profils de l'Ennéagramme privilégie une de ces trois directions d'utilisation de son centre préféré :

 

Examinons centre par centre la signification de cette option :

  • Centre instinctif

    • Le 8 utilise le centre instinctif vers l'extérieur ; il agit pour avoir de l'impact, du contrôle, du pouvoir sur le monde qui l'entoure.

    • Le 1 utilise le centre instinctif vers l'intérieur ; il agit pour avoir du contrôle sur lui-même.

    • Le 9 cherche un équilibre entre utilisation intérieure et extérieure du centre instinctif ; cela paralyse parfois l'utilisation du centre ; il agit alors peu.

  • Centre émotionnel

    • Le 2 utilise le centre émotionnel vers l'extérieur ; il perçoit avec une grande finesse les émotions des autres et cherche à les aider.

    • Le 4 utilise le centre émotionnel vers l'intérieur ; il est attentif à ses émotions et valorise le naturel et l'authenticité.

    • Le 3 cherche un équilibre entre utilisation intérieure et extérieure du centre émotionnel ; cela paralyse parfois l'utilisation du centre ; il connaît alors peu ses vraies émotions.

  • Centre mental

    • Le 5 utilise le centre mental vers l'extérieur ; il veut comprendre le fonctionnement du monde qui l'entoure et accumule des informations à son propos.

    • Le 7 utilise le centre mental vers l'intérieur ; il imagine des plans pour créer une vie plus agréable et plus plaisante.

    • Le 6 cherche un équilibre entre utilisation intérieure et extérieure du centre mental ; cela paralyse parfois l'utilisation du centre ; il doute alors de lui-même et de ses décisions.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ego et essence :

Nous nous manifestons dans le monde de nombreuses manières bien distinctes, par des comportements, la formulation d'idées et l'expression d'émotions. Toutes ces manifestations constituent notre caractère et celui-ci change et évolue, en fonction des contextes, des événements marquants de notre vie ou tout simplement du temps qui passe.

Mais derrière les manifestations variables de notre caractère, le fait d'avoir un centre préféré et de l'utiliser dans une certaine direction (intérieur, extérieur ou les deux) reste constant. Le déséquilibre ainsi créé demeure et caractérise ce que l'Ennéagramme nomme notre ego (ou fausse personnalité). L'ego se manifeste principalement par un mécanisme d'évitement appelé la compulsion du type. Voici ce que les neuf types de l'Ennéagramme cherchent à éviter à tout prix :

 

Cachée par le masque du caractère, par le déséquilibre et la souffrance de notre ego, notre essence (ou vraie personnalité) représente notre possibilité d'utiliser de manière équilibrée nos trois centres et d'exprimer notre énergie personnelle sous sa forme la plus vraie et la plus noble. Notre essence contient virtuellement les neuf énergies de base de l'Ennéagramme.

 

Une conséquence fondamentale de ce modèle est qu'on trouve dans chaque type de l'Ennéagramme des gens peu recommandables et d'autres parfaitement accomplis. C'est d'ailleurs une des forces et une des particularités de l'Ennéagramme que le même modèle permettent de décrire des personnalités du niveau le plus psychotique au niveau le plus sain.

Les neuf types de l'Ennéagramme :

Chaque type de l'Ennéagramme, appelé aussi ennéatype, est caractérisé principalement par cinq éléments qui définissent la structure du type :

 

  • le centre préféré et sa direction d'utilisation expriment la manière non appropriée dont nous privilégions l'une des fonctions instinctive, émotionnelle ou mentale,

  • l'orientation représente ce que le type cherche à apporter au monde quel que soit son niveau de développement, dans l'ego ou dans l'essence ; les neuf orientations décrites par le modèle de l'Ennéagramme sont :

 

  • la compulsion est l'automatisme d'évitement qui est à la base de la construction de l'ego.

  • la passion est l'émotion principale vécue par un type quand il est dans son ego, sous l'emprise de sa compulsion ;

  • la vertu est l'émotion principale vécue par un type quand il maîtrise sa compulsion et est dans son essence.

Pour en savoir plus sur un type particulier, cliquez sur un des liens ci-dessous :

 

 

 

 

 

 

Les ailes :

Au fur et à mesure que nous avançons en âge, nous acquérons de l'expérience et notre personnalité devient plus complexe. Ce phénomène est décrit dans le modèle de l'Ennéagramme par le concept des ailes. Une aile est un des deux types situés de part et d'autre de notre profil de base dans l'Ennéagramme. Par exemple, le type 7 a pour ailes les profils 6 et 8.

De notre naissance à la fin de notre adolescence, nous exprimons principalement les caractéristiques de l'un des points de l'Ennéagramme, appelé type de base.

À l'adolescence ou vers le début de l'âge adulte, nous développons une première aile, ou aile principale, dont les caractéristiques s'ajoutent à celle de notre type. Elle peut être n'importe laquelle des deux ailes potentielles, selon les circonstances de la vie. Toute personne adulte possède une aile principale.

À mi-vie, parfois plus tôt, nous pouvons acquérir la deuxième aile, dite aile secondaire. Sa présence n'est pas systématique.

 

Ainsi, le fonctionnement normal de notre personnalité s'explique par un mélange des composantes de ces deux ou trois types. Selon les gens et les circonstances, l'influence de la ou des ailes peut être forte ou quasi inexistante. Cependant, l'influence des ailes reste toujours inférieure à celle du type de base.

Hiérarchie des centres :

Connaître son centre préféré permet déjà de mieux comprendre le fonctionnement de sa personnalité. Toutefois, on peut aller plus loin dans l'analyse de notre utilisation des centres.

Un des trois centres est réprimé : son utilisation est négligée par rapport aux deux autres centres ; elle est perçue comme difficile, ou dangereuse, ou source potentielle de souffrance.

Alors que nous sommes souvent conscient de notre centre préféré, nous le sommes peu de notre centre réprimé. Pourtant, selon la belle formule de Kathleen V. Hurley et Theodorre E. Donson, "le centre réprimé contrôle silencieusement notre personnalité".

Réprimer le centre instinctif, c'est notamment être peu orienté vers l'action et avoir une tendance au retrait, à l'observation et/ou à la réflexion.

Réprimer le centre émotionnel, c'est principalement exprimer peu ses émotions et ne pas trop prendre en compte les facteurs humains pour atteindre ses buts.

Réprimer le centre mental, c'est avant tout être un peu confus à propos du futur, ne pas toujours avoir une vision globale des choses et tourner son attention vers les détails et/ou vers les réactions des autres.

Chacun d'entre nous est donc caractérisé par une hiérarchie des centres :

  • le centre préféré et son utilisation vers l'intérieur et/ou l'extérieur qui est sur-utilisé,

  • le centre secondaire, dit aussi de support, qui est utilisé pour satisfaire les objectifs du centre préféré,

  • le centre réprimé qui est sous-utilisé.

La prise en compte détaillée du centre réprimé, de son indépendance par rapport au centre préféré et de ses conséquences en termes d'intégration et de désintégration de la personnalité constituent la base du Modèle Unifié de l'Ennéagramme®. Ainsi chaque type existe en deux variantes selon le centre qui est réprimé ; ces variantes sont nommées α (prononcer alfa) et μ (prononcer mu) :

le 1 α réprime le centre mental alors que le 1 μ réprime le centre émotionnel ;
le 2 α réprime le centre mental alors que le 2 μ réprime le centre instinctif ;
le 4 α réprime le centre instinctif alors que le 4 μ réprime le centre mental ;
le 5 α réprime le centre instinctif alors que le 5 μ réprime le centre émotionnel ;
le 7 α réprime le centre émotionnel alors que le 7 μ réprime le centre instinctif ;
le 8 α réprime le centre émotionnel alors que a le 8 μ réprime le centre mental.

Le cas des personnalités du triangle est particulier. Comme ils cherchent un équilibre entre l'utilisation intérieure et extérieure de leur centre préféré, celui-ci est aussi réprimé ; cela signifie que parfois ce centre fonctionne bien, et parfois il semble inexistant. Ainsi, un 3 est parfois très émotionnel et relationnel, et parfois complètement coupé de ses émotions ; un 6 a parfois de très fortes capacités mentales, et parfois devient incapable de raisonner correctement ; un 9 est parfois très actif, et parfois s'immobilise complètement. En plus de réprimer leur centre préféré, les personnalités du triangle co-répriment un autre centre :

les 3 répriment le centre émotionnel ;
le 3 α co-réprime le centre mental alors que le 3 μ co-réprime le centre instinctif ;
les 6 répriment le centre mental ;
le 6 α co-réprime le centre instinctif alors que le 6 μ co-réprime le centre émotionnel ;
les 9 répriment le centre instinctif ;
le 9 α co-réprime le centre émotionnel alors que le 9 μ co-réprime le centre mental.

Désintégration et intégration de la personnalité :

Nous avons tous constaté des moments de notre existence où nous avons l'impression que notre comportement est profondément différent de ce qu'il est d'habitude : par exemple, des moments de violente colère, de ces moments dont on dit après « Mes propos ont dépassé ma pensée » ou bien « Je ne sais pas ce que j'avais, je n'étais pas moi-même. » ; ou bien par exemple des moments où on est amoureux et où on a l'impression que tout nous est possible.

Le Modèle Unifié de l'Ennéagramme® intègre ces phénomènes et montre qu'ils dépendent du centre réprimé.

Désintégration de la personnalité

 

La désintégration est le mécanisme par lequel, sous l'effet d'un stress négatif, un type est de plus en plus sous l'emprise de sa compulsion. Dans un premier temps, la personne manifeste les aspects les plus négatifs de son type. Ensuite, elle y ajoute les défauts du type atteint en suivant les flèches de l'Ennéagramme ; ce type est dit type de désintégration :

le 1 α réprime le centre mental et a pour type de désintégration le 4 ;
le 1 μ réprime le centre émotionnel et a pour type de désintégration le 7 ;

le 2 α réprime le centre mental et a pour type de désintégration le 8 ;
le 2 μ réprime le centre instinctif et a pour type de désintégration le 4 ;

le 3 α réprime le centre mental et a pour type de désintégration le 9 ;
le 3 μ réprime le centre instinctif et a pour type de désintégration le 6 ;

le 4 α réprime le centre instinctif et a pour type de désintégration le 2 ;
le 4 μ réprime le centre mental et a pour type de désintégration le 1 ;

le 5 α réprime le centre instinctif et a pour type de désintégration le 7 ;
le 5 μ réprime le centre émotionnel et a pour type de désintégration le 8 ;

le 6 α réprime le centre instinctif et a pour type de désintégration le 3 ;
le 6 μ réprime le centre émotionnel et a pour type de désintégration le 9 ;

le 7 α réprime le centre émotionnel et a pour type de désintégration le 1 ;
le 7 μ réprime le centre instinctif et a pour type de désintégration le 5 ;

le 8 α réprime le centre émotionnel et a pour type de désintégration le 5 ;
le 8 μ réprime le centre mental et a pour type de désintégration le 2 ;

le 9 α réprime le centre émotionnel et a pour type de désintégration le 6 ;
le 9 μ réprime le centre mental et a pour type de désintégration le 3.

Le mouvement de désintégration peut être temporaire suite à un problème passager ou bien durable et relève alors d'un traitement psychologique.

Intégration de la personnalité

 

L'intégration se produit quand un type se sent en sécurité et se libère de sa compulsion. Dans un premier temps, la personne manifeste les aspects les plus positifs de son type. Ensuite, elle y ajoute les qualités du type atteint en suivant à l'envers les flèches de l'Ennéagramme ; ce type est dit type d'intégration :

le 1 α réprime le centre mental et a pour type d'intégration le 7 ;
le 1 μ réprime le centre émotionnel et a pour type d'intégration le 4 ;

le 2 α réprime le centre mental et a pour type d'intégration le 4 ;
le 2 μ réprime le centre instinctif et a pour type d'intégration le 8 ;

le 3 α réprime le centre mental et a pour type d'intégration le 6 ;
le 3 μ réprime le centre instinctif et a pour type d'intégration le 9 ;

le 4 α réprime le centre instinctif et a pour type d'intégration le 1 ;
le 4 μ réprime le centre mental et a pour type d'intégration le 2 ;

le 5 α réprime le centre instinctif et a pour type d'intégration le 8 ;
le 5 μ réprime le centre émotionnel et a pour type d'intégration le 7 ;

le 6 α réprime le centre instinctif et a pour type d'intégration le 9 ;
le 6 μ réprime le centre émotionnel et a pour type d'intégration le 3 ;

le 7 α réprime le centre émotionnel et a pour type d'intégration le 5 ;
le 7 μ réprime le centre instinctif et a pour type d'intégration le 1 ;

le 8 α réprime le centre émotionnel et a pour type d'intégration le 2 ;
le 8 μ réprime le centre mental et a pour type d'intégration le 5 ;

le 9 α réprime le centre émotionnel et a pour type d'intégration le 3 ;
le 9 μ réprime le centre mental et a pour type d'intégration le 6.

 

Le mouvement d'intégration peut lui aussi être bref ou au contraire installé de façon plus durable et marquer alors une amélioration majeure de la personne.

Traditionnellement, le sens de désintégration est exprimé par une flèche sur les lignes du symbole de l'Ennéagramme :

THEORIE EN IMAGE : ici

Mini séminaire en vidéo : ici

Si vous voulez en savoir plus sur l'Ennéagramme, vous pouvez notamment lire des ouvrages qui lui sont consacrés, participer à des formations ou obtenir des réponses à vos interrogations en allant consulter notre Foire aux questions (FAQ), ou notre forum Enné-agora.

enneagramme 2.jpg
enneagramme 3.jpg
enneagramme 4.jpg
enneagramme 5.jpg
enneagramme 6.jpg
enneagramme 9.jpg
enneagramme 6.jpg
enneagramme 10.jpg
enneagramme 12.jpg
enneagramme 11.jpg